Modèle de fiche… à discuter

0 – Le titre de la fiche

1 – Le Pitch (directement dans le titre de section)

2 – De quoi parle-t-on

5 lignes maxi pour donner envie d’en savoir plus à un inconnu dans un ascenseur.

3 – Description complète

Un petit article pour bien cerner, et connaitre les forces en présence, et leurs méthodes.

4 – Conséquences

Les conséquences du phénomène, mais avec des liens vers des pages qui détaillent si cela doit être trop lourd. Mais chaque conséquence doit être bien clairement cernée.

5 – Enlisement ou aporie révélée

Les conséquences ayant été décrites, il peut être nécessaire d’expliquer ici en quoi les conséquences ne peuvent être annulées pour cause d’enlisement ou enchevêtrement dans d’autre complications incontrôlables. A moins que le problème soit sans solution (aporie). Par exemple un règlement européen qui nous empêche de…

6 – Localisation des points durs

Une fois un problème décrit avec ses implications, il convient de localiser les points durs. Si un changement nécessaire est cosmétique et n’aura pas d’adversaire ou si peu, pour de faibles motivations, il peut toutefois y avoir des points durs.

Soit d’un point de vue juridique, avec un prévisible bouleversement de métiers, redistributions financières importantes, restructuration lourde etc…

Les participants à ce projet sont fermement invités à ne pas se retenir, à s’imposer les mauvaises nouvelles, des découvertes défavorables. En gros, toutes les objections emmerdantes des opposants. Les opposants ne sont pas emmerdants s’il nous posent des objections emmerdantes. Ils nous donnent au contraire l’occasion de réfléchir mieux. Ils nous donnent parfois de bonnes idées. Fuir les questions gênantes serait un bug fatal dans le programme.

En revanche, une fois cerné et décrit un point dur par les auteurs de la fiche, tous les visiteurs sont invités à vérifier, à placer sur les forums associé en bas de la fiche, des remarques amicales et sans complaisances. Est-ce si grave ? Est-ce si pas grave ?

7 – Solution(s) envisagée(s)

Chaque solution est décrite en cinq lignes, mais le plus souvent avec un lien « en savoir plus ». Dans ce cas, les cinq lignes doivent donner irrésistiblement envie de cliquer sur « en savoir plus ».

Une fiche peut s’illustrer d’exemples très concrets, mais le piège serait de laisser entendre que l’exemple choisit fera l’objet d’un débat dans ce projet. Votre exemple décrit probablement un effet et ses conséquences qu’il faudra clairement lier à un problème dans notre constitution, et indiquer quelles dispositions seraient avantageusement prises dans la nouvelle.

 Commentaires :

Pourquoi ce genre de construction ?

Parce qu’il permet de se retrouver au milieu d’un gros tas de fiches semblables. Il n’est pas dans l’intérêt du site d’obliger nos visiteurs à devoir décrypter à chaque fois le plan de l’auteur. Étant moi-même malade de l’ouverture de digressions dans les digressions, parfois en ne les refermant pas, je vois bien les avantages d’une telle discipline.

N’attendez pas pour donner votre idée géniale.

Et maintenant quelques exemples ?

 

 

Laisser un commentaire