IV 5 : Ça fait un peu peur

Une organisation des pouvoirs qui ne fait pas son travail, on la change. Les capitalistes qui ne souhaitent que des augmentations du retour sur investissement n’en ont pas envie ? Mais enfin, VOUS acceptez que les intérêts de moins de 1 % de la population déterminent votre vie !

Que la chose impressionne, je le vois bien moi-même. Que cela perturbe nos petites habitudes de consommateurs, c’est certain. Que cela nécessite pas mal de « prises de tête » pour des gens drogués à la télé et autres médias, c’est sûr aussi.

Vous attendez qu’un justicier masqué vienne terrasser le capitalisme interlope et cosmopolite ? (Interlope n’est pas une nouvelle radio du service public à l’attention de la communauté gay)

Dans tout changement, il est donc logique et prévisible que les futurs perdants renâclent. Mais vous, les perdants, vous êtes maso, ou bien ?

Soit vous y trouvez votre compte, soit vous êtes des mous-du-genou. Je ne sais pas comment s’écrit ce mot au pluriel. Mous probablement, et genoux si on considère de toute façon que si vous avez un genou mou, il est probable que l’autre le soit aussi. Mais on n’en retient qu’un dans l’expression.

Pour vous inspirer, allez prendre un cours de politique, un vrai :

Etienne Chouard : Apprenons une autre constitution

Laisser un commentaire