Economie, Finance : Frédéric Lordon

Mr Lordon est un de ces chercheurs universitaires qui refondent l’étude de l’économie.

La parole économique aujourd’hui est un catéchisme libéral, sans argumentaire techniquement fondé et dont la propagation vise uniquement à conserver l’ordre social : le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourrit par lui et le gouverne.

Le reste n’est que détail.

A l’inverse, Lordon présente les faits sous l’angle de vue des plus nombreux, de ceux qui subissent les dominations financières.

Le discours officiel se prête aux contorsions intellectuelles les plus scabreuses pour maintenir des privilèges exorbitants (La compétitivité, la « libération » des marchés, l' »indispensable » sauvetage des banques et autre « fatalités » économiques).

Ayant démontré l’inanité des arguments des financiers, et démontant leur astuces manipulatoires, il vous offre une nouvelle vue sur le même spectacle.

Pratiquant un langage précis et un vocabulaire fouillé, il semblera parfois hermétique. Toutefois, Mr Lordon est parfaitement capable d’adapter son discours en fonction de son auditoire. Si une conférence vous semble aride, n’hésitez pas pour autant à fouiller les autres : vous trouverez forcément « à manger » avec un peu de persévérance.

Tiens, un exemple : il a produit des analyses magistrales sur la crise financière de 2007, et vous devez aller voir.

Je vous indique d’abord son site, qui vous livre nombre de ses réflexions : Le site de Lordon

Ensuite, il est un pilier de « La Pompe à Phynance », un blog d’économie hétérodoxe parfaitement réjouissant : La Pompe à Phynance.

Ses petits camarades de site sont tous dignes du plus grand intérêt, je ne les énumère pas par paresse mais allez-y franco, vous en sortirez grandis.

Passons aux livres :

Commençons par le plus dur. Cet ouvrage, très universitaire dans ses formulations est un concentré qui ne peut se lire que lentement. En revanche, la nature de son sujet est exceptionnellement intéressante, en l’occurrence l’art de faire trimer des gens pour leur faire accomplir les désirs des actionnaires, en les  substituant à leurs propres désirs. Une fois cette formalité accomplie, chaque employé se met gaillardement au boulot pour enrichir le patron. Car c’est maintenant ce qu’il prend pour son propre désir. Bon bref ! Il faut aller le lire pour obtenir les détails et un argumentaire minutieux.

« Capitalisme, désir et servitude« , éditions La Fabrique.

Mais, oh joie, oh félicité, une émission donne à Frédéric l’occasion de toucher un public bien plus large. Allez voir cette émission où il présente lui-même ses réflexions, en ayant garde de rester plus simplement compréhensible. Zappez les longs laïus de l’intervieweuse.

Capitalisme, Désir et Servitude

 

Il a participé à des rédactions collectives, dont vous trouverez de larges exemples dans la collection LLL « Les liens qui libèrent » du Monde Diplo. « Économistes à gages », , « Le protectionnisme et ses ennemis ». Mais toute la collection devrait attirer votre attention.

Aujourd’hui le Monde Diplomatique, malgré son nom rasoir, est un lieu de foisonnement intellectuels « hétérodoxe », les orthodoxes étant ceux qui profitent du système et ne parlent que pour le perpétuer.

Vous trouverez ci dessous des conférences indispensables pour vous rafraîchir l’intellect et pour comprendre. Lordon est, selon un avis partagé au cours de nombreuses conversations, un des plus infaillibles observateurs de notre société économique.

Lordon et Danesi

 

Vive la banqueroute !

 

 Clivage Droite/Gauche

 

Ma Mondialisation ?

 

Se débarrasser du Capitalisme

 

Les banques nous prennent en otages

 

 

Et si on fermait la Bourse ??

Chapitre 1

 

Chapitre 2

 

Chapitre 3

 

Chapitre 4

 

 Chapitre 5

 

 Chapitre 6

 

 Chapitre 7

 

 Chapitre 8

 

La suite bientôt…..

Laisser un commentaire