Art 35 La guerre si je veux !

Article 35 de la constitution actuelle

« La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement.

Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote.

Lorsque la durée de l’intervention excède quatre mois, le Gouvernement soumet sa prolongation à l’autorisation du Parlement. Il peut demander à l’Assemblée nationale de décider en dernier ressort.

Si le Parlement n’est pas en session à l’expiration du délai de quatre mois, il se prononce à l’ouverture de la session suivante. »

 

Regardez ce bijou.

Apparemment la guerre ne se fait qu’après vote du parlement.

Mais regardez mieux : cet article entérine les interventions militaires à la discrétion du grand Mamamouchi. Il précise que c’est dans les quatre jours que le parlement doit être informé, sans aucun vote. Juste je vous préviens que je suis entré au Mali, dans l’Otan, en Afghanistan… Ça ne vous plaît pas, c’est pareil.

Il est même précisé qu’aucun vote ou censure ne saurait être toléré. C’est écrit. Anti-constitution.

Au bout de quatre mois, si on y est encore, je doute que nos représentants, tout émoustillés après 4 mois de WarGame, s’opposent aux nécessités guerrières, concoctées par l’exécutif.

Vous imaginez au bout de quatre mois, l’assemblée qui impose un retour total immédiat de nos troupes. Mieux vaut demander une commission qui enverra quelques privilégiés faire un tour en Engin Blindé de Reconnaissance ou en hélico. En plus, avec un peu de chances, il y a des journalistes sexy à draguer.

Déclaration de guerre : faut une autorisation, mais pas de référendum, évidemment.

« Faire » la guerre : aucune autorisation, aucun contrôle. C’est Dassault, Matra, Thalès et consort qui doivent être contents. Ils ont accès au pouvoir bien plus directement que vous.

Laisser un commentaire