Art 21 L’armée, c’est moi.

Article 21 de la constitution actuelle

« Le Premier ministre dirige l’action du Gouvernement. Il est responsable de la Défense nationale. Il assure l’exécution des lois. Sous réserve des dispositions de l’article 13, il exerce le pouvoir réglementaire et nomme aux emplois civils et militaires.

Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux ministres.

Il supplée, le cas échéant, le Président de la République dans la présidence des conseils et comités prévus à l’article 15.

Il peut, à titre exceptionnel, le suppléer pour la présidence d’un Conseil des ministres en vertu d’une délégation expresse et pour un ordre du jour déterminé. »

 

En quoi un ministre peut-il posséder, sans contrôle ni contrepartie, le pouvoir de conformer l’armée à ses désir en nommant ses chefs, et se charger ensuite de la défense nationale ?

Il manque bien des choses dans cet article qui est une carte blanche sans responsabilité réelle en retour.

Avec le Président en chef suprême des armées, nous voilà livrés aux humeurs des deux cocos.

3 commentaires sur “Art 21 L’armée, c’est moi.

  1. Il ne faut pas faire de la critique systématique de notre Constitution. elle a été écrite’ par des pro du droit constitutionnel! des savants ( et pas que de Marseille..:-) )

    Il n’est pas anormal qu’il y ait un chef dans une armée qui puisse prendre très vite une décision militaire pour notre sécurité. Mais le peuple par ses représentants a le POUVOIR puisqu’il peut mettre à la porte en 48H le premier ministre et son gouvernement.
    Il n’y a donc pas péril en la demeure..

    • Oh mais on va pas se gêner !
      Prendre des décisions rapides pour le bonheur de nos grands industriels, cela oui, souvent !
      Bolloré, Areva, Peugeot, Carrefour, Veolia et consorts, Bouygues lui doivent tout, à ce pouvoir de décision militaire rapide.
      Quand au pouvoir du peuple de virer le prems et son gouvernement, on attend toujours la démo.

  2. Poutine n’a pas rêvé mieux : pour envahir l’Ukraine, c’est pratique. Heureusement nos armées sont exsangues, pour l’instant… Mais avec un(e) bon(ne) président(e) bien nationaliste et va-t-en-guerre et des industriels qui se frottent les mains au premier bruit de bottes, on sait au moins à quoi s’attendre. Aux armes, citoyens, etc.
    Brrrr

Laisser un commentaire