Les Gilets Jaunes. Sympa, mais confus

(publié sur la page gilets jaunes Alès)
Bonjour…

Je vais venir, mais la participation à ces rassemblements ne doit pas, à mon sens, se limiter à l’augmentation du carburant.

Alors que dans le même temps plus de 4 milliards d’euros sont donnés à des rentiers qui ne produisent rien, plus de 20 milliards aux rentiers des multi-nationales avec le CICE, ce qui permettrait d’avoir des transports collectifs GRATUITS dans toute la France, et des rénovations ferroviaires pour des trains qui nous permettraient de nous passer de bagnoles et de camions, cette augmentation n’est que la conséquence d’un système :

1) priorité aux rentiers qui se gavent sans rien faire du travail réel des pigeons que nous sommes,

2) Destruction des services publics afin de permettre aux susdits rentiers de se gaver plus dans encore plus de domaines économiques

3) Maintient des croyances « religieuses » dans la légitimité des racketteurs financiers, des « bienfaits » de l’euro et de l’U.E.

4) Et enfin de notre acceptation de l’usage du mot « démocratie » quand il ne s’agit que d’un gouvernement représentatif félon.

Dans une démocratie (pitié ! pas « démocratie participative » qui n’est qu’un oxymore visant à nous faire croire que le régime totalitaire des financiers et des propriétaires des outils de travail est une démocratie), le peuple propose les lois, s’engueule entre lui et lui pour les mettre aux points et les voter, ensuite les représentants, mais surtout le gouvernement, ne sont que nos employés qui doivent travailler à les mettre en œuvre.
Un gouvernement démocratique n’a pas d’opinion, pas de politique. Il n’est que l’exécuteur des volontés du peuple.

En dehors des décisions de bon sens, parfois exigées par des circonstances fortuites, aucune activité du système politique actuel n’est à mon sens légitime.

Bien sûr mes propres opinions ne valent que si j’arrive à les exprimer clairement et que vous les approuvez, et je pourrais me rendre aux vôtres, à condition que des débats avec vous me convainquent, et/ou bien, que dans le cadre d’une consultation de type référendum, que d’autre idées gagnent une majorité.

Dans une démocratie, le peuple fait les lois, le reste n’est qu’une intendance.
Dans une démocratie, nous le peuple votons tous les mois sur tous les sujets. C’est sûr que soumis au chantage de l’emploi qui permet d’enrichir des sociopathes (voir la définition de ce terme : qui ignore les avis, les interactions avec le corps social pour ne intéresser qu’à ses envies égoïstes), nous sommes trop occupés et fatigués en rentrant le soir.

Pour sûr, avoir le temps de se former à la politique (la vie de la cité), le temps de débattre, puis de voter, n’est pas envisageable après 8h de turbin. N’est-ce pas là la cause, alors que cette histoire de carburant n’est qu’une conséquence ?

Rappel : plus de 30% du PIB est donné au rentier, soit près de 800 000 000 000 d’€ par, en échange de rien, juste en s’appuyant sur la croyance « religieuse » que cela est indispensable à « l’investissement ». Sans parler du pognon des niches fiscales, des fraudes diverses (cotisations sociales, impôts et taxes diverses) auquel notre troupeau de traitres, élus par les milliardaires qui possèdent les médias manifestent un complicité qui ne nous pose pas questions.

Exemple : comment laissons nous la fraude se transporter dans les paradis fiscaux, alors que ceci peut-être stoppé en deux jours ? Juste une bonne claque dans le museau des dirigeants et actionnaires des établissements financiers…

Dites vous bien que nous produisons LARGEMENT de quoi nourrir/loger/habiller/transporter/soigner/éduquer tout le monde. Sans passer par le crédit, l’emprunt ou autres privilèges d’une classe sociale dominatrice mais néanmoins minuscule.

Oups ! j’ai employé le mot « classe sociale ». Horreur !

AU 18ieme siècle, les serfs sont des esclaves soumis au seigneurs. Il ne leur est laissé que de quoi survivre.

Aujourd’hui nous sommes salariés d’actionnaires. 230 ans que rien ne change, sinon l’emballage du concept. Il y avait l’église pour promettre le bonheur APRES une vie de merde, il y a maintenant les médias des riches pour accepter la même vie de merde, sans qu’il soit même nécessaire de promettre une mort heureuse… Quelle différence, du moment que tu vas au turf sans protester ?

Allez voir : La carte des propriétaires des médias

Un commentaire sur “Les Gilets Jaunes. Sympa, mais confus

  1. M.MACRON, rien n’est plus facile que de réconcilier le peuple et ses dirigeants.

    Dans le cadre de notre système, dit de “démocratie représentative”, tout le monde peut constater que les électeurs, leur bulletin mis dans l’urne au second tour des législatives, ne pourront plus – quoique fassent les élus et jusqu’au contraire de certaines promesses – reprendre la parole pendant 5 ANS pour décider de ce qui pourtant le regarde.

    Ils ne disposent pas en effet du référendum d’initiative citoyenne (RIC) en toutes matières.

    83% des Français y sont pourtant favorables, selon un sondage IFOP.Focus n°158 d’avril 2017, qui en confirme deux plus anciens à 82 et 88%.
    Rappelons également que “La loi est l’expression de la volonté générale. (…)” Article 6 de la DDHC de 1789. (83% semble bien indiquer “une volonté générale”.)
    L’article 3 de notre Constitution dispose : “La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. (…)”, mais c’est purement théorique ! Cette situation est absolument inadmissible.

    Invité de J.J.Bourdin, le 30.08.2017 sur BFMTV/RMC, M. CASTANER avait fort justement dénoncé le fait que les gouvernements précédents se contentaient d’instaurer des “droits théoriques” sans se préoccuper des “droits réels” : “Et donc aujourd’hui on veut sortir de cette théorie des droits formels qui sont sur le papier mais qui ne sont pas la réalité.”

    M.MACRON, si vous voulez réconcilier les Français et leurs dirigeants, il faut impérativement commencer par leur attribuer le “droit réel” d’exercer pleinement la souveraineté nationale par la voie du référendum d’initiative citoyenne en toutes matières, car la “Souveraineté” du peuple ne peut être limitée à un jour tous les 5 ans.

    Le CLIC (Comité de Liaison pour l’Initiative Citoyenne), vous fait une proposition très simple. (voir note)

    Vous ne pourrez pas “transformer” la France en profondeur quand au second tour des législatives : 60% des inscrits ont refusé de soutenir un député. La défiance est énorme, c’est la fin du système purement représentatif.
    Il est urgent de faire sa juste place au peuple. Celle du Souverain comme le nomment nos voisins suisses.

    Le CLIC (Comité de Liaison pour l’Initiative Citoyenne)

    clic-ric.org

    06.23.96.08.15

    Note :
    Proposition de modification de l’article 3
    “La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum {d’initiative citoyenne en toutes matières, y compris constitutionnelle et de ratification des traités; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire. Si la loi organique fixant les modalités de ce référendum n’a pas été promulguée dans les six mois suivant l’adoption de cet article, l’assemblée nationale est dissoute ; les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution.}”
    (Explication de cette formulation : Le référendum d’initiative exclusivement parlementaire inscrit dans l’article 11 de la Constitution en Juillet 2008, n’est entré en vigueur que le 1er janvier 2015. Six ans et demi plus tard..!)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.