Mumble 49.3

Excusez l’orthographe, c’est du vite fait.
Bon.

Pour les délais et l’impossible influence, si certains veulent faire les sauvageons, c’est un choix.
Qu’avons nous ?

« Nuit debout » et périphérie a le vent en poupe. Dans 5 jours, sont combat est d’arrière garde.

Qu’avons nous ? Un vocabulaire, des ‘slogans’ ‘loi el khomry’ …

Une opération à lancer. Une opération d’éducation populaire : c’est pas souvent qu’on se rapproche de son oreille, au peuple.

On ramasse 100 000 signatures, pour un référendum « Voulez vous la loi el khomry ».
Je vous passe les détails : c’est une procédure parfaitement légale et simple, sans CRS.

100 députés doivent l’approuver, puis le président peut se torcher avec.

Et vite on se tourne vers le grand public : crieurs de rue, machine à café, manif, lévitation de table.

Là, je fais une description vite fait sur le gaz : On fait un TP, travail pratique,  sur un sujet qui intéresse, en bien ou en mal, tout le monde. On leur présente une opération concrête. Et bien dire aux soutiens à la loi, qu’ils pourront parfaitement s’exprimer au référendum.

On met le paquet, les projecteurs, les pancartes sur le parcours du référendum. Pour montrer comment c’est une escroquerie. Education populaire !

Genre : « votons, affrontons nous, mais directement, entre nous. Sans passer par Pujadas et ses invités. »

L’idée est de leur faire vivre en direct, de manière pédagogique, la tartufferie du gouvernement représentatif.

Nous devons recruter, et il va bien falloir à un moment qu’on s’adresse aux gens qui ne nous aiment pas, ou qui n’ont rien à foutre de rien.

C’est un peu plus tricky que de cramer des boites aux lettres, mais quel investissement pour le grand soir !

 

Laisser un commentaire