Dans Ta Face : Equité ou Egalité, zat ise ze questcheun.

L’équité, c’est recevoir en fonction d’un décompte.

L’égalité, c’est recevoir en fonction de sa situation (présente).

Bien, mais qu’est-ce ?

Prenons, au hasard, les retraites.

L’équité, c’est de recevoir à sa retraite l’épargne constituée pendant sa vie d’employé (ou indépendant, cela revient au même). La cotisation n’en est plus une, malgré son nom : les patrons l’appellent ‘charges’ et c’est devenu, par la grâce libérale, une épargne. Si pas épargne, pas retraite !

Donc l’équité, c’est que si tu ne te crèves pas le burnous à bosser comme un chien sans interruption, t’aura que dalle à ta retraite. Chômage, maladie, handicap, enfantement, formation : de la retraite en moins. Comme il est politiquement incorrect de construire des fours pour liquider les ex-employés mal-cotisants, on prévoit une aumône, issue de la victimisation des sans-droits. Ça s’appelle le « minimum vieillesse ».

L’égalité, c’est ce qui avait été construit après guerre (1945), avec la sécu et la retraite par répartition, foncièrement égalitaire : tu es un homme (ou une femme), avec les même deux bras, le même estomac, tes besoins physiologiques et culturels sont les mêmes que les miens. Nous avons donc un système de cotisation (le mot est important), qui te rend titulaire d’un ‘droit’ (le mot est important) à recevoir la continuation, même approximative, de ton salaire après que tu ais quitté le statut de salarié ou indépendant.

Et ce sans considération comptable de ton assiduité à la chiourme !

Depuis que Rocard, en 1991 nous pond un livre blanc sur « Garantir l’équité des retraites de demain » et qu’en 93, le taux de cotisation est bloqué, nos traitres gouvernants assurent le naufrage de l’égalité par la répartition.

Déjà à l’époque, un curieux tandem Moscovici-Pastré, c’est à dire un ‘socialiste’ (donc de droite) et un futur directeur de banque, économiste ultra-libéral, nous pond un pensum sur « l’épargne salariale » remis à DSK : l’équité, vous dis-je !

Alors ne tombez pas des nues : depuis au moins 20 ans, les socialistes font le lit des actionnaires et exécutent les ‘travailleurs-retraités’. Discutailler sur le montant du minimum vieillesse, ou le nombre de trimestres pris en compte pour le calcul de votre aumône est une gigantesque ..non, je ne serais pas vulgaire aujourd’hui.

Réclamons le déblocage du taux de cotisation retraite ! Non, 25% ce n’est pas un problème, sauf pour les actionnaires compétitifs ! Et cessez de croire la télé ! Ou alors, butons nos vieux, soyons cohérents ! Faisons Face !

D’où le titre de cette rubrique.

Rideau.

Laisser un commentaire